scie


scie

scie [ si ] n. f.
• 1538; sie v. 1200; de scier
1Outil, instrument ou machine dont la pièce essentielle est une lame dentée (rectiligne ou circulaire), et qui sert à couper des matières dures, en imprimant à cette lame un mouvement de va-et-vient ou une rotation rapide. « Une scie qui monte et descend, tandis qu'un mécanisme fort simple pousse contre cette scie une pièce de bois » (Stendhal). Scie à lame libre, munie d'une poignée ( égoïne) . Scie à métaux. Scie à béton. Scies à bois. Scie à panneau, à bout arrondi muni de dents. Scie à dos, pour la découpe des baguettes. Scie à guichet : égoïne à lame étroite. Scies de menuisier, de marbrier ( sciotte) . Scie à araser, à chantourner, à refendre; à tenons, à placage. Scies à main, scies mécaniques. Scie électrique. Scie circulaire, à lame circulaire. Scie sauteuse, dont la lame est animée d'un mouvement de va-et-vient. — Par ext. Scie à ruban, dont la lame est constituée par un ruban d'acier tendu. — Scie à chaîne et à moteur ( tronçonneuse) . Trait de scie : trait de crayon qui sert à guider la scie. — Couteau à scie, couteau-scie. couteau-scie.
Loc. EN DENTS DE SCIE : de forme dentée, dentelée. La montagne « se découpe régulièrement en larges dents de scie » (Fromentin). Fig. Irrégulier. Une évolution en dents de scie. Électron. Tension, courant en dents de scie : forme d'onde périodique, possédant une croissance linéaire et une décroissance brutale, utilisée pour le balayage des tubes cathodiques.
2(1555 scie de mer ) POISSON SCIE ou SCIE : poisson sélacien, squale semblable au requin, dont le museau s'allonge en lame droite, plate et flexible, portant deux rangées de dents (qui lui donnent l'aspect d'une scie).
3(1928) SCIE MUSICALE : instrument de musique fait d'une lame d'acier qu'on fait vibrer en la pliant plus ou moins.
4(1808) Chanson, formule, argumentation ressassée et usée. rengaine. Deux clichés : « la “scie patriotique” et l'“embrassade universelle” » (Benda).
(1851) Fam. et vx Personne, chose désagréable ou ennuyeuse ( sciant). « Quelle scie, alors, quelle scie, cette Angélique ! tous les jours maintenant la même histoire » (Aragon) .
⊗ HOM. Ci, si, sis, six.

scie nom féminin (de scier) Outil à main formé d'une monture ou d'une poignée où est fixée une lame portant une denture coupante qui, par un mouvement alternatif, sert à débiter, à découper du bois, du métal, de la pierre, etc. Machine fixe ou outil portatif comportant un (ou plusieurs) organe(s) coupant(s), animé(s), par un moteur, d'un mouvement alternatif, rectiligne ou circulaire, servant au même usage. Refrain de chanson composé pour être facilement retenu. Familier. Personne ou chose très ennuyeuse par son caractère répétitif : Encore des formalités : quelle scie ! Rengaine, répétition lassante de stéréotypes usés, ressassés. ● scie (expressions) nom féminin (de scier) Scie à métaux, scie constituée d'un arceau et d'une lame en acier trempé, à denture fine, utilisée pour scier les métaux. Scie musicale, lame d'acier vibrant sous l'attaque d'un archet ou d'un marteau feutré et dont la résonance varie suivant sa tension. ● scie (homonymes) nom féminin (de scier) ci adverbe ci conjonction ci pronom démonstratif si nom masculin invariable sis adjectif six adjectif numéralscie (synonymes) nom féminin (de scier) Familier. Personne ou chose très ennuyeuse par son caractère répétitif
Synonymes :
- barbe (familier)
Rengaine, répétition lassante de stéréotypes usés, ressassés.
Synonymes :

scie
n. f.
rI./r
d1./d Instrument qui comporte une lame d'acier munie de dents et dont on se sert pour diviser, couper les matières dures. Scie égoïne. Scie circulaire. Scie à métaux.
|| MUS Scie musicale: instrument de musique burlesque en forme de scie égoïne.
d2./d Fig., Fam. Chose dont la monotonie fatigue.
|| Rengaine.
rII./r ZOOL (En appos.) Poisson scie: poisson sélacien au museau prolongé par un long rostre aplati hérissé de chaque côté de dents pointues et tranchantes.

⇒SCIE, subst. fém.
A. — Outil (ou machine) muni d'une lame métallique à tranchant denté, de forme rectiligne ou circulaire, servant, grâce à un mouvement de va-et-vient ou de rotation, à entamer et à couper un matériau dur (bois, pierre, métal...). Dépourvu d'instrument, il se contentait d'appeler: « Avez-vous des scies à repasser, v'là le repasseur » (PROUST, Prisonn., 1922, p. 119):
... il commença la destruction totale de son magasin. Il y vécut des mois, la hache et la scie en main, comme un bûcheron, abattant des poutres, débitant, taillant, dans un écroulement de toutes les charpentes.
VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 202.
SYNT. Scie édentée; scie passe-partout; scie sauteuse; scie à mains, à bras, à chaînette, à dosseret; scie à bois, à métaux; scie à grecquer (rem. s.v. grecque), à tronçonner; scie de boucher, de charpentier, de chirurgien, de menuisier; grincement d'une scie; affûter, graisser une scie; donner de la voie à une scie.
1. En partic.
a) CARR. Scie (de tailleur de pierre). Lame d'acier dentelée pour les pierres tendres ou sans dents pour les pierres dures, qui, par un mouvement de va-et-vient, entame et divise peu à peu la pierre. Scie de marbrier. Avec la scie sans dents, la coupe [de la pierre dure] est facilitée par du sable que l'on verse dans la rainure en même temps que de l'eau pour éviter l'échauffement (LAMBERTIE, Industr. pierre et marbre, 1962, p. 65).
b) CUIS., en compos. Couteau-scie. Couteau à lame dentée. Le couteau-scie électrique (Le Nouvel Observateur, 26 avr. 1976, p. 97, col. 3).
c) CÉRAM. Fil de fer avec lequel le potier détache son ouvrage du tour. (Dict. XIXe et XXe s.).
d) JOAILL. Plaque de fer ronde dont se sert le lapidaire pour user les pierres (Dict. XIXe et XXe s.).
e) TECHNOLOGIE
Moulin à scie. Moulin possédant une scie, dont le mécanisme est mis en mouvement par la force de l'eau, et servant à débiter les troncs d'arbres. Un moulin à scie montre ses humbles constructions pittoresquement placées, sa provision de longs sapins sans écorce, et son cours d'eau pris au torrent (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 1).
Scie anglaise. ,,Scie composée d'une petite lame très étroite qu'on manœuvre avec une pédale et qui sert à découper des pièces de bois très minces`` (Forest. 1946).
Scie égoïne.
Scie à chantourner. Scie à lame étroite et mince servant à découper un modèle dessiné sur du bois. Lorsque le peintre a dessiné son profil [de châssis] le machiniste le découpe à la scie à chantourner (MOYNET, Machinerie théâtr., 1893, p. 78).
Scie à refendre.
Scie à guichet ou scie passe-partout. ,,Scie à main, à lame pointue`` (Forest. 1946).
Scie à ruban. Scie dont la lame est constituée par un ruban d'acier tendu, que l'on manœuvre sur deux parties, de manière à produire un mouvement continu et à sens unique. La scie à ruban est employée pour faire des sections minces et longues dans les pièces métalliques et dans les pièces de bois (GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 129).
Scie mécanique. Scie mise en mouvement par une machine. Dans tout l'atelier, on n'entendait que le bruit des marteaux et de la scie mécanique (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1601).
Scie alternative. ,,Scie dont le porte-lame est animé d'un mouvement alternatif vertical ou horizontal, ce mouvement étant rectiligne sur toute la course ou sur une partie seulement de celle-ci`` (MÉTRO 1975). La scie alternative est employée pour découper des ouvertures dans les planches (GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 137).
Scie circulaire. Scie dont la lame est composée d'un disque d'acier à bord denté auquel on communique un mouvement rapide de rotation. Les placages déroulés sont (...) obtenus au moyen d'une scie circulaire qui débite des feuilles prises dans la même partie du tronc (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 16).
En compos. Scie-cloche. ,,Scie dont la lame affecte la forme d'une circonférence constituant la base d'un cylindre en vue de découper des cercles`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983).
2. Expressions
a) Trait de scie. Marque tracée sur le matériau destiné à être scié; entaille de la scie qui divise petit à petit le matériau. La scie [à ruban] doit être perpendiculaire à la surface de la table: sinon le trait de scie n'est pas d'équerre par rapport à la face d'appui (GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 131).
P. métaph. Nous nous glissâmes dans une calanque, large à peine de quelques mètres et si profonde qu'elle paraissait un trait de scie dans la masse du plateau (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 159).
P. méton. Chacune des sections faites par la scie dans le matériau. Cette voie de bois a été coupée à trois traits de scie; donc en quatre morceaux (Ac. 1835-1935).
b) Bran de scie (vx).
c) P. méton.
Fer de scie (vieilli). ,,Réunion de deux scieurs de long manœuvrant ensemble une scie`` (DG).
Scie forestière. Chantier mobile de sciage se déplaçant en forêt, de coupe en coupe. (Dict. XXe s.).
3. a) Loc. adj. En (dents de) scie. Dont la forme présente une alternance régulière de creux et de pointes. Il y a quelques arcades romanes et une porte murée, entourée des ornements en scie qui caractérisent le roman (MICHELET, Journal, 1834, p. 143). Un touriste français arrivant de Douvres en automobile, entre à Londres par le pont de Westminster et voit se déployer devant lui la surface en dents de scie du parlement (MORAND, Londres, 1933, p. 220).
Au fig. Qui présente une alternance de hauts et de bas. [L'utilisation du Triamtérène (substance chimique diurétique)] permettra aussi d'éviter le déroulement capricieux, en dents de scie, de l'amaigrissement, (...) que l'on peut observer quand ces salurétiques sont pris sans discernement (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p. 34).
b) ÉLECTRON. Dent de scie. Forme de signaux de relaxation à montée rapide et à décroissance linéaire, obtenus à partir d'un générateur d'oscillations de relaxation (d'apr. Électron. 1963-64). La dent de scie idéale pour un balayage, (oscillographe ou télévision) est une montée rapide (front raide) et une descente proportionnelle au temps (Électron. 1963-64).
B. — P. anal.
1. ENTOMOLOGIE
a) Vx. Mouche à scie. Dans la larve d'une mouche à scie (...) dont la tête est grosse, large et munie d'yeux, le cerveau est très-large et court (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 324).
b) Subst. fém. plur. ,,Dans l'oviscapte (v. ovi-2) des Hyménoptères Tenthrédinoïdes [v. tenthrède], la paire médiane de plaques dentées`` (SÉGUY 1967).
2. ICHTYOL. Poisson(-)scie ou, absol., scie. Poisson marin au museau prolongé par un rostre en forme d'épée portant de part et d'autre une rangée de 20 paires de dents robustes, et dont la longueur peut varier jusqu'à 10 m. Laissez donc tranquilles ces malheureux cétacés. Ils ont bien assez de leurs ennemis naturels, les cachalots, les espadons et les scies, sans que vous vous en mêliez (VERNE, Vingt mille lieues, t. 2, 1870, p. 137). On essayait ensemble de pêcher des poissons-scies, ces manières de requins qui pullulaient devant la case (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 198).
3. MUS. Scie (musicale). ,,Lame d'acier souple vibrant quand on la frotte avec un archet ou quand on la frappe avec un petit maillet`` (Mus. 1976). Les cithares-en-terre, aux tiges de rotin ou de bambou, ayant de commun avec la scie musicale de n'être pas, à vrai dire, susceptibles de tension (SCHAEFFNER, Instrum. mus., 1936, p. 151). Un jeune aveugle (...) joue de l'accordéon, accompagné par un homme plus âgé qui joue de la scie avec un archet (GREEN, Journal, 1949, p. 281).
4. NAV. Scie (de gondole). Lame de fer dentelée, haute et large, fixée à l'avant des gondoles. (Dict. XIXe et XXe s.).
5. PATHOL. Bruit de scie. ,,Bruit semblable au grincement de la scie qu'on perçoit par l'auscultation, dans certaines maladies du cœur`` (DG).
C. — Au fig., fam.
1. a) Chanson, phrase musicale, à la mode et souvent répétée. Synon. rengaine. La dînette achevée, on chanta quelques ballades d'Hugo, puis on passa à quelques unes de ces interminables scies d'atelier, (...) leurs couplets versant toujours la même bêtise (GAUTIER, Hist. romant., 1872, p. 106). Il tapotait sur le piano un galop d'Offenbach, ou chantonnait une scie de café-concert (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 679).
b) Phrase souvent répétée, plus ou moins amusante ou absurde; formule fastidieuse ou exaspérante par son usage répété. C'était — avec quelques autres scies, telles que: (...) « Tout ça n'est rien, tant qu'on a la santé », — c'était une de ces absurdes phrases-clichés, (...) que les habitués du lieu se renvoyaient à tout propos avec des sourires d'initiés (MARTIN DU G. Thib., Pénitenc., 1922, p. 842).
2. Chose ou personne ennuyeuse. Ah bien! nous n'allons pas nous amuser!... c'est une vraie scie, ce bonhomme-là (GYP, Éduc. prince, 1890, p. 206). Être enfermé quand Paris existe, quand il y a tant de choses à faire, mener sa petite vie de bigote campagnarde, quelle scie, quelle scie! (BERNANOS, Lettres inéd., 1904, p. 1724).
Arg. Femme légitime. Maintenant, on causait des femmes. Bibi-la Grillade, le dernier dimanche, avait mené sa scie à Montrouge, chez une tante (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 622).
3. Moquerie, blague faite à quelqu'un. C'était de tous les consommateurs le seul qui avait pu résister au vacarme effroyable que faisaient les bohémiens. Les scies les plus farouches l'avaient trouvé inébranlable, il restait là toute la soirée, fumant sa pipe (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 123).
Faire, monter une scie à qqn. Lui faire une blague, se moquer de lui. Voyons, tu me fais une scie, Couturat... tu ne peux pas me mettre à la porte comme cela... comme un chien... à propos de bottes... (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 376).
Prononc. et Orth.:[si]. Homon. si, ci, sis, six (six francs). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. a) Ca 1200 sie « lame d'acier dentelée avec laquelle on coupe des matières dures, comme le bois, la pierre, etc... » (SIMON DE FREINE, Vie St Georges, 673 ds Œuvres, éd. J. E. Matzke, p. 83); 1538 scie (EST.); d'où expr. 1314 com dens de see (HENRI DE MONDEVILLE, Chir., 148 ds T.-L.); 1838 fig. en dents de scie (HUGO, Ruy Blas, I, 2, p. 342); b) 1676 « lame de fer sans dents pour débiter la pierre » (FÉLIBIEN); 1690 chir. (FUR.); 1812 pot. « fil de fer avec lequel le potier détache l'ouvrage du tour » (MOZIN-BIBER t. 2); 2. a) 1555 « sorte de poisson » scie de mer (BELON, Observations de plusieurs singularitez ds FEW t. 11, p. 367a); b) 1768 mouche à scie (VALM.); 3. 1838 scie de gondole (A. DE MUSSET, Nouv. le Fils du Titien, ch. IV ds LITTRÉ); 4. 1928 mus. (CŒUROY, Mus. contemp., p. 153). II. 1. a) 1808 « plaisanterie, mystification » (HAUTEL); b) 1808 « chose ennuyeuse, obscure » (ibid.); en partic. c) 1831 « chose ennuyeuse par sa répétition » (SUE, Atar-Gull, p. 8); 1864 « id. en parlant d'un air de musique, d'une chanson » (LABICHE, Point de mire, III, 2, p. 442); 2. 1851 « personne ennuyeuse » (LAND.). Déverbal de scier1. Fréq. abs. littér.:392. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 498, b) 865; XXe s.: a) 600, b) 421.
DÉR. Sciotte, subst. fém. a) Vx. ,,Petite scie à main, sans dents, que l'on emploie pour scier le bout des bandes de marbre ou pour détacher, par un trait, une partie de la masse à tailler`` (CHABAT 1881). Sciotte tournante. ,,Morceau de tôle enroulé en cylindre, qui est mû par un fût de manière à enlever un noyau dans un bloc de marbre`` (CHABAT 1881). b) Région. (Québec). Petite scie à main. Les vallées boisées où les attendaient la hache et la sciotte (H. BERNARD, Les Jours sont longs, 1951, p. 65 ds Richesses Québec 1982, p. 2099). []. 1re attest. 1765 (Encyclop. t. 10, p. 79b, s.v. marbre); de scie, suff. -otte.
BBG. — SICARD-LUSSIER (Th.). Mécanisation forestière. Néol. Marche. 1982, n ° 32, pp. 43-45, 164-165; 1982, n ° 33, pp. 44-45.

scie [si] n. f.
ÉTYM. V. 1200, sie; de 1. scier.
———
I
1 Outil, instrument ou machine dont la pièce essentielle est une lame dentée (rectiligne ou circulaire) et dont on se sert pour couper des matières dures en imprimant à cette lame un mouvement de va-et-vient ou une rotation rapide (→ Équarrir, cit. 1; gras, cit. 23; houille, cit. 5). || Manier la hache (cit. 3) et la scie. || Grincement (cit. 3) d'une scie. || Scie à main à lame libre munie d'une poignée ( Égoïne). || Scie passe-partout. Passe-partout. || Scie à main, à lame maintenue par des montants reliés par un sommier et une corde dont la tension se règle au moyen d'un garrot. || Scie à dosseret. || Clavette d'une scie. || Affûter une scie. || Repasseur (cit.) de scies. || Scie édentée. || Donner de la voie à une scie.Scie à… || Scie à chantourner, à contourner, à greffer, à refendre, à tronçonner… || Scie à bois. || Scie à bûches (pour le bois de chauffage). || Scie à métaux.
tableau Noms d'outils.
Techn. || Scie de long. || Scie de charpentier, de menuisier, de boucher, de carrier, de tailleur de pierre, de marbrier ( Sciotte). || La grecque, scie de relieur.Scies fines utilisées en bijouterie, en horlogerie. || Scie sauteuse.Scie-cloche, dont la base constitue un cylindre pour découper des cercles.Scie de chirurgie (droite, circulaire, à chaîne…). — (Scies mues par un moteur. → Scierie, 2., scieuse). || Scie mécanique alternative. || Scie circulaire, formée d'un disque à bord denté qui tourne à grande vitesse. || Scie à ruban, dont la lame est constituée par un ruban d'acier tendu, à la manière d'une courroie, sur deux poulies qui lui impriment un mouvement continu. || La scie, les scies d'une scierie (cit. 2). || Trait de scie : trait de crayon qui sert à guider la scie (→ 2. Équivalent, cit. 4).
1 À huit ou dix pieds d'élévation, au milieu du hangar, on voit une scie qui monte et descend, tandis qu'un mécanisme fort simple pousse contre cette scie une pièce de bois. C'est une roue mise en mouvement par le ruisseau qui fait aller ce double mécanisme : celui de la scie qui monte et descend et celui qui pousse doucement la pièce de bois vers la scie, qui la débite en planches.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, IV.
1.1 Il occupait ses loisirs à découper, au moyen d'une fine scie mécanique, des couvercles de boîtes à cigares.
Maupassant, l'Héritage, Pl., t. II, p. 64.
tableau Noms de machines.
tableau Lexique de la chirurgie.
(Par anal. de fonction). || Scie articulée, à chaînette.Élément faisant fonction de scie, dans un instrument coupant ( Tronçonneuse).
Par anal. Lame de fer dentelée à l'avant d'une gondole vénitienne.
2 (…) en cet instant, au fond de ce canal obscur, brilla la scie d'une gondole.
A. de Musset, Nouvelles, « Fils du Titien », IV.
Scie musicale : instrument de musique constitué par une lame d'acier que l'on plie plus ou moins pour obtenir les différentes notes. || Mendiant qui joue de la scie.
Loc. En dents (cit. 30) de scie : de forme dentée, dentelée. Serratiforme (→ Grotesque, cit. 7). || Monnaie dont le bord est découpé en dents de scie. Serrate.
3 (La montagne) se découpe régulièrement en larges dents de scie.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 103 (1857).
Électron. || Dents de scie. Dent, II., 1.
En appos. || Couteau scie : couteau à lame dentelée.
Techn. Disque mince de bronze phosphoreux, utilisé pour fragmenter les diamants.(1812). Fil de fer servant à détacher une poterie du tour.
2 (1555; scie de mer, 1714; aussi poisson à scie, → Poisson, cit. 2). || Poisson scie ou scie : poisson sélacien, squale (Pristidés) au corps semblable à celui du requin, mais dont le museau s'allonge en lame droite, plate et flexible, portant de chaque côté une rangée de dents qui lui donne l'aspect d'une scie.
tableau Noms de poissons.
3 (1768). || Mouche à scie : hyménoptère dont l'abdomen se termine en forme de scie (tenthrède).
———
II (1808; aussi scie d'atelier, vx). Fam.
1 Formule plus ou moins cocasse ou absurde qu'on répète, plaisante par sa répétition même ou par une allusion à un fait comique.Phrase, moquerie, farce qu'on répète à satiété pour exaspérer qqn (→ Divertir, cit. 15). || Monter une scie à qqn (Maupassant, Bel-Ami, II, II).
4 (…) Deslauriers commença une intolérable scie, consistant à répéter son nom cent fois par jour, à la fin de chaque phrase, comme un tic d'idiot.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, V.
5 M. le prince de Joinville avait imaginé une scie qui exaspérait la reine. C'était un vieil orgue de Barbarie qu'il s'était procuré. Il arrivait chez la reine jouant de cet orgue en chantant des chansons enrouées. La reine commençait par rire. Puis, cela durait un quart d'heure, une demi-heure. — Joinville, finis ! — La chose continuait.
Hugo, Choses vues, II, IX, III.
2 Chanson, formule, argumentation ressassée et usée. Rengaine. || Scie de café-concert (cit. 18). || La « scie patriotique » (→ Humanitarisme, cit. 2).
3 (1819). Fam. Personne, chose désagréable ou ennuyeuse ( Sciant).
6 Quelle scie, alors, quelle scie, cette Angélique ! tous les jours maintenant la même histoire.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XVII.
DÉR. Sciotte.
HOM. 1. Si, 2. si, 3. si, ci, sis, six.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • scie — scie …   Dictionnaire des rimes

  • scié — scié …   Dictionnaire des rimes

  • scie — SCIE. s. f. Lame de fer longue & estroite, taillée d un des costez par petites dents. Le manche d une scie. les dents d une scie. une scie à scier du bois. une scie à scier de la pierre. graisser une scie. moüiller une scie. une scie edentée, le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • scié — scié, ée (si é, ée) part. passé de scier. Coupé avec une scie. Du marbre scié en plaque …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • scie — Scie, Scier, voyez Sie …   Thresor de la langue françoyse

  • scié — Scié, [sci]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Scie — Pour les articles homonymes, voir Scie (homonymie). Une scie Une scie est une lame dentée, en acier trempé, destinée à couper des matériaux tels que le bois, la pierre, les métaux... Elle est actionnée par divers moye …   Wikipédia en Français

  • scie — (sie) s. f. 1°   Instrument employé pour diviser certains corps solides, et dont la partie essentielle est, le plus généralement, une lame métallique taillée en petites dents.    Les scies ordinaires sont montées sur un châssis en bois et la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • scie — nf. ; scie mécanique ; scierie : rakha (Samoëns 010), rashe (Morzine 081), rassa (Saxel 002), râssa (Abondance, Bellevaux), réche (Cordon 083, Megève), rêche (St Martin Belleville), RÉSSA (Aix, Albanais 001, Albertville 021, Annecy 003, Arvillard …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SCIE — n. f. Lame d’acier dentelée qui, par un mouvement de va et vient ou de rotation, entame et divise peu à peu les matières dures, comme le bois, la pierre, etc. Une scie droite. Une scie circulaire. Scie à ruban. Scie à métaux. Le manche, la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)